lundi 5 décembre 2016

A lire : l'élégance des veuves

Hello

Il y a peu je vous partageais mon amour de la lecture avec le dernier Harry Potter... Mais je lis assez peu de livres dans ce genre là. D'ordinaire je lis des livres très réalistes, plein d'émotions, poignants, prenant, des livres qui font souvent pleurer, parfois rire, mais très peu de fiction ou de fantastique.

L'élégances de Veuves de Alice Ferney est le dernier livre que j'ai dévoré... Il raconte la vie de trois générations de femmes bourgeoises, du début du 20e siècle à la fin de celui-ci, et leur destin rangé et ordonné par les traditions catholiques. On voit l'évolution de la famille à travers ces personnages, de cycles en cycles, des naissances aux deuils, des mariages aux baptêmes, la guerre, l'amour, la tristesse... Ce livre est une bombe d'émotion, étonnamment bien rythmé, écrit avec beaucoup de justesse et de finesse.
Je pense que je peux le classer dans mon TOP 10 des livres qui m'ont chamboulée sans trop tergiverser... C'est l'un des plus beaux livres que j'ai lu.
Je l'ai lu très rapidement, j'ai pleuré plusieurs pages, j'ai ri aussi un peu. L'auteur arrive majestueusement à faire passer les émotions ressenties par chacune de ces femmes tout au long de leurs vies.
"La vie reprend, disait Gabrielle. Mais l'altération est éternelle, dirait-elle à une jeune belle-fille. Elle dirait : voyez-vous on ne s'en remet jamais. On fait semblant de vivre, on croit même que l'on y parvient, mais quelque chose est brisé."
J'ai eu envie de lire l'oeuvre de Alice Ferney en voyant la bande annonce de son adaptation cinématographique Eternité. J'attendais avec impatience sa sortie au cinéma en France, mais je suis partie trop tôt ! Alors j'ai commandé le livre sur Amazon et Monsieur V me l'a ramené dans ses bagages ! Je suis impatiente de pouvoir enfin voir l'adaptation avec ce casting de rêve !


Parmi mes passages préférés il y a celui-ci qui m'a vraiment touchée :
" La mort de Jules transforma Valentine. (…) Elle s’enroula autour de ce passé comme un lierre, elle en fit la source de sa chaleur. Et diffusa cette chaleur à ses enfants, qu’elle avait pris soin de ne pas endeuiller(…)Elle poursuivit comme si personne ne manquait. Comme si le calme était revenu dans son âme et, qu’au moment de se coucher, elle n’avait pas ce pincement au cœur, cette envie soudaine d’éclater en sanglots, de parler à un homme.Elle vécut dans ces relations particulières que l’on a avec ceux que l’on protège. Refusant de songer que le sort est injuste, qu’il ne rend rien, qu’aux hommes il prend tout et ricane et continue de détruire leurs belles cathédrales, les œuvres de leurs vies, les dentelles précieuses qu’ils tissent avec leurs larmes."
Un roman grave et magnifique que je vous recommande vraiment !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire