mardi 17 janvier 2017

4 mois à l'île Maurice !

Hello !

Aujourd'hui cela fait 4 mois que je suis arrivée à l'île Maurice, ce quatrième mois est passé à une vitesse folle !

Je ne vais pas vous cacher que tout n'est pas tout rose tous les jours, que j'ai eu de gros moments de doutes et de faiblesse, que j'ai eu envie de rentrer (que j'ai d'ailleurs failli rentrer...), que j'ai fait deux pas en avant, trois pas en arrière, puis un gros bon en avant ensuite. Je ne vous cache pas que j'ai beaucoup pleuré, beaucoup angoissé, qu'il y a eu des jours de gris et des grosses averses, des décisions difficiles à prendre et des remises en marche tout doucement... Mais il y a aussi eu des moments de franche rigolade, beaucoup de détente, un rythme ralenti au bureau (merci les fêtes de fin d'année !), des rencontres inattendues et agréables, des amitiés nouvelles, de beaux moments de bonheur, des souvenirs qui s'ancrent...

J'ai accueilli mes parents pendant un mois qui s'est écoulé comme une fraction de seconde, c'était un drôle de chamboulement dans mes habitudes (papa maman, désolée !), j'ai pu fêter Noël en famille, ils ont pu redécouvrir l'île et se remémorer de bons souvenirs, maintenant ma maison est bien vide !


J'ai vu de très belles choses durant ces quatre mois, et il m'en reste beaucoup à voir ! J'ai visité un peu du Nord, j'ai découvert de bons restaurants, j'ai "plongé" derrière la barrière de corail avec mon papa, j'ai fait du bateau, j'ai pris l'apéro dans le lagon et ça, ça n'a pas de prix ! Se baigner dans une eau turquoise à 28° un verre à la main..Check ! J'ai passé un nouvel an formidable, j'ai vécu de bons moments de complicité avec des collègues (et croyez moi, après 3 mois ça fait un bien fou !) et j'apprends au fur et à mesure à me faire à la vie ici, ses aléas, et ses surprises.
Ces prochaines semaines j'aimerais prendre un peu plus de temps pour découvrir l'île, retourner dans le sud, aller vers Bois Chéri et Chamarel (ce que je n'ai pas pu faire avec mes parents car j'étais souffrante), visiter un peu Port Louis.
Je reprends aussi doucement le chemin du Yoga dans un lieu formidable du domaine de Labourdonnais, un lieu paisible, zen, calme, que m'a fait découvrir une amie ici, et je partage avec elle ce moment de pure détente !


J'ai aussi vu des choses moins plaisantes sur l'île, je ne me ferai jamais aux accidents de voitures, aux carcasses que je vois presque tous les jours sur le bord de la route, comme ce camion retourné ce matin sur mon chemin, à me demander chaque fois si les occupants du véhicule vont bien ou s'ils sont morts sur le coup. Je ne me ferai sûrement pas non plus à la saleté ambiante, aux déchets partout où je pose mes pieds, à la pollution de la mer, des plages, des routes, aux gens qui jettent leurs ordures sur le bas côté de la voie rapide... L'île Maurice c'est très beau, les paysages de carte postale existent bel et bien, mais quand on regarde derrière le photographe le tableau est bien moins sympa, c'est sale, très sales, beaucoup de gens ici n'ont aucun respect pour l'environnement, j'ai vu des familles prendre des piques-niques sur la plage et partir en laissant toutes leurs ordures derrière eux, chaque jour je passe devant des poubelles renversées par les animaux et dont personne ne s'occupe... Même devant les maisons les plus luxueuses tout traîne et tout est sale. L'eau de Grand Baie est par moment si sale qu'on ne peut pas s'y baigner sans récolter des sacs plastiques ou marcher sur des canettes. Beaucoup tentent de tirer les sonnette d'alarme, mais peu de gens réagissent vraiment...
Les eaux troubles de Grand Baie
Je suis impatiente de m'épanouir un peu plus ici et je m'y plais de plus en plus, j'ai désormais passé un peu plus de temps ici qu'à Bangkok, et je ne regrette pas ma décision d'être partie de France et d'avoir tenté ma chance sur cette île, c'est une belle expérience, malgré les hauts et les bas, les doutes et les peurs, j'essaye de tirer un maximum de positif de toutes les situations, même si Paris me manque, les détails de ma vie française me reviennent parfois brutalement, mes amis sont loin, je loupe des moments importants à 10 000km, je sais qu'on ne peut pas tout avoir, alors comme je suis ici je profite, le reste, on verra plus tard !

(Vous avez été quelques uns à m'envoyer des mails me demandant des conseils sur l'expatriation, j'en ferai un article prochainement, et je vous remercie tous pour les messages de sympathie que je reçois souvent !)



Aucun commentaire:

Publier un commentaire