vendredi 17 mars 2017

6 mois à l'île Maurice, ce qui me plait ici

Hello !

Le printemps pointe le bout de son nez en France ? Ça sonne la fin de l'été ici (même si ces deux mois ont plutôt rimé avec pluie qu'avec soleil) et un retour à des températures un peu plus supportables en journée (Youpi ! Je vais enfin pouvoir profiter de ma terrasse sans craindre le coup de bambou).

Cap Malheureux

Nous sommes donc le 17 mars et cela fait tout pile 6 mois que j'ai débarqué ici, et il s'en est passé des choses en six mois ! Le grand chamboulement ! Mais je commence doucement à me faire mes marques ici, à m'approprier mon quotidien, ma maison, mon travail, mes amis, tout se construit au fur et à mesure. Je suis beaucoup moins tiraillée par l'envie de retourner en France (ou en tout cas lorsque cette idée me traverse elle est vite balayée par toutes les belles choses que j'ai ici !)

Il y a quelques temps j'avais fait un article sur ce qui me manquait de Paris, il est temps d'écrire ce que j'aime ici ! Plusieurs d'entre vous avaient réagi à mon texte en me disant ce qui pouvait vous manquer de chez vous lorsque vous êtes partis, je suis curieuse de connaitre ce qui vous plait dans votre nouvel environnement !

Pour moi c'est très facile :

C'est véritablement ce que je préfère ici, la nature partout. Sur le chemin qui me mène au travail je traverse les champs de cannes, les montagnes, tout est fleuri, tout est verdoyant. Et puis les oiseaux qui me réveillent le matin (bon, ok, je les maudis avant 7 heures ;) ), ils ont ce chant particulier des oiseaux tropicaux qui a marqué mon enfance. Maurice n'a rien à envier à Paris question nature, et pour ça c'est vraiment génial, un bol d'air ! C'est moins pollué (sauf peut-être derrière les bus le matin dans les embouteillages !) et plus agréable à vivre.
A part les quelques jours "cycloniques" et les grosses pluies de la saison le temps est plutôt sympa ! Il fait super beau dans le nord la majorité de l'année, et je n'ai pas mis de pull depuis octobre ! Là où je bosse c'est moins marrant il pleut vraiment souvent car nous sommes sur le plateau, mais à part au moment de la pause déj ou quand il faut retourner au parking prendre sa voiture cela n'est pas vraiment dérangeant. Rien à voir avec l'été à Paris où la chaleur peut vite devenir insupportable et étouffante, ici l'air de la mer apporte toujours une petite brise. Je ne vous cache pas qu'en décembre janvier et par intermittence en février-mars, il peut faire trèèèèès chaud et c'est fatiguant, mais on s'habitue au rythme et on bénit la climatisation ! 
Bon, c'est clairement pas la gastronomie française, et pas mal de plats me manquent, surtout les salades aux multiples légumes que je dévore l'été, car ici c'est plus cher qu'à Paris (eh oui!). Il y a tout de même des choses que j'adore manger, les rôtis par exemple, des sortes de galettes de farine garnies de carris, de gros pois, de rougailles, on les dévore le midi, tout chaud sortis de bons bouis-bouis du bord de la route, ou encore les Dhall Poori. Et puis j'adore les plats épicés, alors je me régale de saveurs indiennes pour trois francs six sous. Les fruits exotiques sont forcément plus abordables ici et j'ai pu savourer des fruits de la passion pendant plusieurs semaines, et les ananas sont toute l'année délicieux !
Les amateurs de fruits de mer seront servis, je n'ai rien mangé de tel que les langoustes justes grillées ou les camarons rôtis de la pêche mauricienne !


Camarons rôtis et sauce au safran 
Langoustes grillées et beurre blanc !

Rougaille de bœuf et légumes
 J'ai la chance de ne pas avoir d'horaires trop contraignants, je travaille de 8h30 à 16h30 (sauf charrette où évidemment j'allonge mes heures), je mets une petite heure à aller au boulot le matin lorsque c'est chargé, sinon j'y suis en 35 minutes, et je suis de retour chez moi vers 17h15 le soir ce qui me permet de profiter des derniers rayons de soleil, de la piscine ou de la plage de temps en temps (vraiment pas souvent en fait, parce que contrairement à ce qu'on pense, habiter sur une île c'est pas toujours les vacances, en rentrant du travail je suis souvent si fatiguée que je n'ai plus envie de rien faire, et il faut bien s'occuper de la maison aussi !) Mais le rythme de vie est plus doux ici qu'à Paris, moins stressant. Je me sens plus zen, je me lève tôt le matin sans être épuisée, alors qu'à Paris me lever avant 7h était une lutte quotidienne, ici je n'ai presque plus besoin de réveil, à 6h j'ouvre les yeux, je fais du sport ou je me prélasse encore un peu sous les draps. Mais je me sens moins pressée, moins à la minute près !
Le lagon, ah, le rêve, le cliché des îles paradisiaques... Mais c'est vrai ! Qu'est-ce que c'est beau ! Et agréable d'apercevoir la mer sur le chemin de travail, et de ne pas être loin des plages, de pouvoir y aller en 1/4 d'heure.. Et puis ce bleu magnifique, l'eau translucide, l'air marin. Je crois que je ne pourrais pas m'en passer, il suffit que je pose mes pieds dans le sable et tout est apaisé, je vais souvent dans une petite baie me ressourcer près des bateaux de pécheurs, je m'assieds sur les rochers pour méditer, je m'imprègne de paysage !
Et les couchers de soleil sur la mer, c'est un spectacle dont on ne peut pas se lasser !
Beachcomber Hotel
Vue depuis Le Paradis Hotel, Golf & Spa - Beachcomber - Le Morne

Beachcomber
Vue depuis Le Shandrani Hotel - Beachcomber - Blue Bay
Je m'y sens enfin chez moi, pour de vrai, je re-décore un peu l'environnement.. Il a fallu que mes parents viennent pour que je m'approprie vraiment les lieux, que je me fixe vraiment dans cette maison que j'avais du mal à trouver mienne. J'y ancre mes racines et j'y suis vraiment très bien. C'est un joli bungalow dans une résidence pas loin de Grand Baie, avec une immense piscine et des cocotiers. J'ai un petit jardin privatif avec un superbe bougainvillier (qui a failli mourir d'une taille un peu trop violente !), j'ai trois chambres, un salon très agréable avec un énorme canapé. Je m'approprie vraiment ma maison, j'ai mis des bougies un peu partout comme à Paris, je m'habitue à la cuisine, et je me niche dans mon lit protégée par une moustiquaire (nécessaire contre les lézards..). 
Bon, tout n'est pas tip-top dans cette maison, il y a quelques bestioles, et quelques bricoles à réparer, mais c'est un endroit où je me sens de mieux en mieux, où je construis des souvenirs, et que je n'ai pas envie de quitter. Quand je pense que pour le double du prix j'avais un 14m2 à Paris..

Pereybere
La piscine de la résidence, mon bungalow c'est le 4e toit en partant de la gauche.
 C'est un truc qui me manquait de Paris, la vie nocturne, mais ici c'est pas mal non plus, c'est juste différent ! Mais j'adore aller prendre un verre le vendredi soir dans un bar qui s'appelle le Mystik, qui surplombe le lagon, et d'où on voit le coucher du soleil. J'adore aller écouter des DJ au Sunset à Grand Baie, ou découvrir de nouvelles adresses pour me régaler. (J'ai d'ailleurs testé pas mal de restaurants en Janvier, je devrais vous faire une liste !)
Je commence à prendre mes marques ici et aussi à tisser des amitiés, c'est comme ça que la stabilité s'installe n'est-ce pas ?

Et puis il y a plein d'autres choses que j'adore, les soirées lovée dans mon canapé, les virées gastronomiques, les tests de restaurants, les verres pris à la dérobée, les après-midi barbecue, les siestes sous la clim, le pain de la boulangerie d'à côté (en fait je crois que c'est ça qui me maintien ici, s'il n'y avait pas de si bon pain pas loin, je serai déjà partie ! Non mais !).

J'aime entendre parler créole et le comprendre de plus en plus, j'aime trouver des produits exotiques en faisant mes courses, ramener des fleurs du paradis, sentir le frangipanier sur certaines routes, goûter à tout, savourer les petites choses qui rendent mon quotidien ici souvent très beau. Me relever des mes bas et me tirer vers le haut pour faire que mon expérience mauricienne soit la plus enrichissante possible. Je n'ai aucun regret d'être partie, aucun regret d'être restée, même si tout n'a pas été toujours rose tout le temps, que parfois j'ai même arrêté de respirer. Je suis persuadée que cela ne peut aller que mieux.

Parce que j'ai décidé d'aller bien.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire