samedi 16 septembre 2017

Déjà un an de toi Maurice !

Hello !

Un an ! Déjà un an que j'ai débarqué sur cette petite île de l'Océan Indien ! Le temps passe à une sacrée vitesse et j'ai du mal à réaliser qu'une année entière s'est écoulée depuis que j'ai quitté Paris.


Il s'est passé tellement de choses pendant ces 365 jours, des hauts, des bas, des surprises, des déceptions, des moments inoubliables, des ratés, des réussites, des rencontres marquantes, des changements de vie, des révélations, des coups de blues, des fêtes à n'en plus finir, des vendredis bonheur et des lundifficiles, des jeudis "plus jamais comme hier" et des week-end à la mer..


Il y a un an, en prenant l'avion qui me conduirait ici j'étais inconsolable à l'idée de quitter la France, et pétrifiée d'angoisses, se mélangeaient en moi une joie intense à l'idée de réaliser mon rêve et une tristesse absolue à l'idée de m'éloigner de mon pays. Le premier mois a été chaotique, entre phobie des lézards, galère de logement, paperasse interminable pour obtenir mon VISA, la conduite à gauche à découvrir, la séparation familiale, le manque de repères, j'ai vraiment cru que je repartirais au bout de 15 jours. Mais je me suis accrochée !

Il y a eu des gros moments de doutes, des envies de tout foutre en l'air et rentrer en France, au début j'ai vraiment eu du mal à m'intégrer au boulot, à trouver un sens à mon expérience ici, à positiver, j'ai même posé ma démission en décembre pour rentrer avec mes parents en janvier, et puis quelques détails m'ont convaincue de rester... Je ne remercierai jamais assez mes quelques collègues de boulot qui pendant notre break de Noël, lorsque nous n'étions plus que 4 ou 5 à ne pas avoir de vacances et à zoner dans les locaux de FRCI, m'ont fait voir la vie ici autrement et m'ont aidé à prendre la décision de rester et de donner une chance à l'expérience.


A partir du mois de janvier, ma vie ici s'est transformée, quitte à rester encore au moins un an, autant vivre à fond et profiter de tout. Mon groupe d'amis s'est consolidé, j'ai appris à ne plus appréhender la moindre sortie, à faire confiance aux gens qui m'entouraient... Et j'ai commencé à remplir mes week-end et mes soirées, à sortir, à faire la fête, ancrer des habitudes dans mes semaines, à vraiment vivre ici, en fait.


Au fur et à mesure des mois qui ont défilé je suis passée du "je suis ici pour quelques mois" à "je suis ici pour une durée indéterminée et le plus long sera le mieux". Le bungalow où j'habite est devenu un repère, un nid douillet dans lequel je me sens bien et qui abrite quelques un de mes plus beaux souvenirs ; j'ai des lieux dans lesquels j'aime sortir et rejoindre mon groupe d'amis, des adresses où bien manger, des habitudes qui collent à la peau.. Voilà un an que je vis à l'île Maurice et je m'y sens réellement chez moi, je n'imagine pas rentrer dans deux mois, je ne pense plus à mon "prochain retour" sur Paris, je pense maintenant à "qui de mes amis vont venir me rendre visite", et aux futurs souvenirs que je vais me créer ici. Bien sûr j'ai encore des moments de nostalgie et de cafard, mais de moins en moins souvent ! Je me raccroche à ce que j'ai de super sur l'île et aux bons moments, je regarde ce qu'il me reste à vivre de super plutôt que de me retourner sur ce qu'il y aurait pu avoir en France.

C'est incroyable le nombre de personnes que j'ai pu rencontrer en l'espace d'un an, certains seulement de passage, des expats déçus, des stagiaires, des "habitants temporaires"... Et d'autres qui vont rester, que je vais revoir, qui sont devenus les meilleurs, certaines  rencontres qui auront marqué ma vie, changé mes habitudes, vrillé mes certitudes..


Cette année j'ai réussi à bouleverser ma vie, briser le quotidien parisien et faire sauter la plupart de mes appréhensions, j'ai plus appris sur moi en un an qu'en plusieurs années de vie en France. Ici je me suis libérée de ce qui pouvait m'étouffer ailleurs, j'ai pris du recul sur mon mode de vie, sur les gens qui m'entouraient, sur mes relations, j'ai grandi et je ne regrette pas une seule seconde d'avoir pris cet avion qui m'a déposée ici pour une nouvelle vie, le 16 septembre dernier.


Si on m'avait prévenue il y a un an que je vivrais tout ça, je n'y aurais pas cru, je n'aurais pas pensé pouvoir dépasser mes peurs, m'affirmer dans mes choix, prendre X ou Y décisions qui changeraient radicalement ma vie, je n'aurais pas pensé tout ça possible, m'épanouir et apprendre sur moi à ce point, même en partant en Thaïlande je n'avais pas vécu l'expérience de l'expatriation à ce point là. Ici j'ai trouvé plus de repères et de stabilité que n'importe où ailleurs, partout où avant je me cherchais, ici je me suis trouvée, c'est sûrement très bateau comme phrase, mais j'ai réellement appris à me connaitre cette dernière année, à savoir ce que je voulais ou non dans ma vie, à ne plus m'embarrasser de détails qui pouvaient me la gâcher, à m'accrocher à ce qui pouvais la rendre plus belle qui à me brûler parfois les ailes..

Cette année incroyable qui n'est que la première sur beaucoup d'autres j'espère...


Un an de souvenirs...
Retrouver le Morne, un Week-end à Paradis, découvrir les courses de chevaux, les vendredis soirs au Mystik, les restaurants les pieds dans l'eau, mon cadre de boulot, la piscine sous mes fenêtres, la Pride March du mois de juin, mes amitiés hors du temps, l'amour au détour d'un château, les soirées sur la plage, un nouvel an feux d'artifices, une démission, un nouveau départ, du sable à n'en plus finir, des cocktails improbables, des villas incroyables, la pluie, la boue, les chemins inondés, les voitures poussiéreuses, conduire à gauche, piloter, courir dans les champs de canne, nager dans le lagon bleu turquoise, faire du ski nautique, m'imprégner du monde hippique, goûter à tout, prendre X kilos, assumer, m'amuser, boire trop de rhum, rentrer trop tard le soir, les skype interminables à 10 000km, les couchers de soleil dans la montagne, les couchers de soleil sur la plage, le froid de l'hiver, les feux de cheminée, le soleil qui tape trop fort, les anniversaires déjantés, des rencontres qui changent une vie, des rires, des larmes, des chutes, des bleus, des sourires, du boulot par dessus la tête, des "vendredi charrette", des apéros bien mérités, des Wed-Meet improvisés, des plongées improbables, des heures de yoga, des "Tapeta !!", de nouvelles traditions, et une île que j'appelle Ma Maison. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire