dimanche 16 septembre 2018

Mon aventure avec Maurice dure depuis deux ans

Hello,
Je ne savais pas vraiment quoi raconter dans cet article que vous ne sachiez pas déjà, qu'écrire ici alors que je me suis faite assez rare sur ce blog cette année.. Et pourtant il s'en est passé des choses.
Deux ans, deux ans déjà que j'ai posé mes valises sur cette petite île qui paraît être le bout du monde. Pas si loin et pourtant.. J'ai l'impression d'être à des années lumières de celle que j'étais en arrivant le 17 septembre 2016, pourtant à seulement dix mille kilomètres de ma maison. 
Je ne sais pas combien de temps encore je resterai, si j'irai ailleurs, plus loin encore, ou si je ne rejoindrai pas ma capitale après encore quelques temps séparée d'elle. Je crois que j'ai encore des explorations à mener, des endroits à voir, de Maurice et de moi-même... Des limites à franchir, des sauts à faire, des découvertes...


Deux ans et je ne peux pas vraiment faire de bilan si ce n'est que j'ai passé haut-la-main ce que je considérais comme un rite initiatique, un passage à l'âge adulte... Partir à 23 ans, pleine de doutes,  de frayeurs, et de rêves... 
Transformer ce rêve, justement, en faire une réalité, passer d'un univers à l'autre : je suis arrivée avec beaucoup d'idées préconçues de ce que pouvait être la vie ici, j'ai du affronter les désillusions de ce que je croyais être une vie paradisiaque, non pas qu'elle ne le soit pas, mais entre partir en vacances et s'installer quelque part il y a un monde. J'ai du m'armer de courage pour ne pas repartir au bout de trois mois complètement abattue, et chaque jour est un point gagné sur toute la vie que j'ai laissée derrière mois en prenant l'avion il y a vingt-quatre mois. Oui j'ai grandi, j'ai appris à savoir ce que je voulais, j'ai appris à assumer chacun de mes choix, à vivre seule, loin, à expérimenter, à me tromper, à ne jamais m'en vouloir de faire des erreurs, ne pas m'en vouloir non plus de regarder en arrière et de ne pas m'attarder. Et surtout j'ai appris à vivre au présent, alors que j'avais la sale habitude de vivre trop ancrée dans le passé. Cela m'a pris du temps, énormément de temps même, mais aujourd'hui je suis fière de pouvoir dire "j'ai réussi", j'ai réussi à vivre ici sans terreur quotidienne, à m'investir totalement dans mes projets, à m'épanouir presque complètement, à évoluer et à m'intégrer dans un monde parfaitement différent de celui que je connaissais et dans lequel je me voyais me perdre.




Je vis la plus belle des aventures, ce n'est pas de la chance mais de l'acharnement, je vis ce qui m'a été donné de plus beau à vivre et je me bats chaque jour pour que cela continue. Tout n'a pas été aussi magnifique que ces deux-trois derniers mois, ou d'autres mois auparavant... J'ai connu la tristesse, l'abattement, l'apnée complète pendant des jours, l'envie de tout plaquer... Mais j'ai résisté et contre toute attente je ne me suis pas noyée. 


Ici j'ai mes plus beaux souvenirs, mes plus belles rencontres mais aussi les pires... Deux ans... Deux ans de fous rires à n'en plus finir, de crises de larmes, des arc-en-ciel, des jours nuageux, des après-midi soleil, des nuits plus belles qu'aucune autre nuit, des étoiles dans les yeux, des étoiles oui partout autour maintenant, partout où personne ne peut les voir... Dans la tête... 


Deux ans de liens tissés, d'autres brisés, deux ans de vie, d'aventures, de course, de procrastination, d'élan de survie, de motivation, de doutes, de surprises, de départs, d'arrivées, de retours, des au revoir, des adieux, des à bientôt, des bras ouverts, des portes claquées, des fuites en avant, des retournements... Deux ans c'est peu, mais pourtant j'ai l'impression d'avoir vécu mille ans. Cette île me réserve encore beaucoup de surprises et je croise les doigts tous les jours pour que cela ne prenne pas fin trop tôt, il m'en reste à croquer, il m'en reste à voir, il me reste des gens à croiser, des montagnes à grimper, des lagons où nager... 



C'est un merveilleux voyage...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire