jeudi 15 août 2019

L’art et la matière


Hello

Je ne parle pas très souvent ici de ce que je fais comme métier à l’île Maurice depuis plus d’un an maintenant ; responsable de la communication du 20 Degrés Sud, boutique-hotel 5 étoiles, unique Relais & Châteaux du nord de ce petit paradis, il m’est donné de vivre, parfois, d’extraordinaires aventures. 
Entre quelques excursions, quelques cocktails avec les clients, beaucoup d’heures passées à planifier, organiser, prévoir, faire de la stratégie, développer, me tirer les cheveux… Entre les quelques heures de sommeil, les nombreuses minutes à me ronger les sangs pour que tout se passe tout le temps parfaitement… Entre deux lignes excel, trois carnets noircis d’encre… Je vis des expériences incroyables.

C’est la force de Relais & Châteaux, une association que je ne connaissais que de nom mais dont les valeurs sont celles que je me fais de l’hospitalité, en tout point : la transmission de la culture et de la passion, la courtoisie à toute épreuve, le charme des bâtisses, la gastronomie poussée à son excellence (notamment française) et le calme des petites structures, le calme comparable au luxe, et sans citer Baudelaire à outrance : « Luxe, Calme et Volupté » peut résumer l’environnement dans lequel j’évolue maintenant. 
Boeuf Wagyu Déclinaison de carottes, Ris-de-veau

C’est ainsi que début août j’ai pu vivre mes plus belles escapades grâce à la venue d’une journaliste /photographe/ responsable com (une slasheuse/artiste/extraordinaire-personne) de la délégation R&C Afrique. Programme taillé sur mesure pour lui faire découvrir les richesses d’une île qui m’est encore trop inconnue : visite des trésors du nord, Port Louis culinaire, les routes de l’est, unepartage de culture du côté de Mahébourg dont je vous reparlerai, rosé au coucher du soleil à bord de la Péniche traditionnelle de l’hôtel… Et une soirée d’exception : un menu à quatre mains entre le Chef Sanjeev Purahoo et Farrel Hirsch, la rencontre entre Cap Town et l'île Maurice. C’est de cette soirée dont j’ai envie de vous parler aujourd’hui.

Chef Sanjeev Purahoo et la mise en place des carottes

D’un côté Sanjeev Purahoo, le chef renommé de « mon » établissement, plus d’une dizaine d’années de maison, une formation autour du monde, une cuisine fusion entre l’Asie, l’europe méditerranéenne et l’île Maurice. Je dois l’avouer j’ai rarement aussi bien mangé qu’à la table de Sanjeev, tout ce qui passe sous ses doigts est transformée en or comestible, le simple gnocchi est une bombe de saveurs, il a l’art de transformer les classiques, d’y ajouter sa touche maison, sa passion indéniable, sa créativité sans limite.

Chef Farrel Hirsch 

De l’autre côté Farrel Hirsch, tout droit venu du restaurant Greenhouse hébergé par The Cellars-Hohenort Hotel, un Relais & Châteaux de Cape Town ; personnage aux airs de savant fou dont la cuisine épate les palais captoniens, son truc c’est la destructuration, le mélange des matières, retrouver les traceurs et les saveurs des plats iconiques sud-africains (entre autres) sous une autre forme, plus complexe. Sa cuisine c’est du spectacle millimétré, c’est un jeu de textures, de couleurs, c’est la magie dans l’assiette, le feu d’artifice en bouche. 

Autant vous dire qu’un menu à quatre mains entre ces deux chefs c’était l’explosion assurée ! Et rajoutez à cela un accord mets-vins… Une sacrée promesse.

2 entrées : Sashimi fumé et Braai Vis, un plat d’Afrique du Sud composé d’Abadèche du Cap, de coquille Saint Jacques, de quinoa rouge (entre autres)..
2 plats : Seafood Potje, une potée de la mer revisitée au yuzun fenouil, croquant océan ; Tshisanyama Waguy : une pièce de boeuf Wagyu, des riz-de-veau fris, une déclinaison de carottes et une sauce au vin hallucinante. 
1 dessert par notre chef pâtissier : palet au chocolat, praliné, crémeux citron, biscuit fondant et crème glacée noisette. 

J’ai pu gouter chacun des plats mais pas le dessert pour cause d’allergie, et associer les vins lors de la phase de test et d’explication qui s’est déroulée l’après-midi au restaurant l’Explorateur. Je n’ai pas été déçue, chacune des assiettes est millimétrée par les chefs Farrel et Sanjeev, j’y ai tout de même plus senti la patte Sud Africaine que celle de mon chef, il s’agit tout d’abord de ses recettes, il est venu les partager avec nous et avec Sanjeev. Forcément ça change un peu de la carte habituelle ! Le boeuf Wagyu a été l'une de mes découvertes préférée, accompagné d'une purée noix de cajou carottes dont les goûts inédits m'ont renversée. 
J'ai adoré voir entrer en scène le Farrel et ses plats, voir le ballet des assiettes, des sauces, de la neige carbonique... Et également voir dans les yeux de nos cuisiniers, sous chefs et commis de l'admiration et la soif d'apprendre et de partager une expérience unique.


Montage des assiettes à quatre mains
En soirée ça s’active en cuisine et telle une petite souris j’ai pu suivre de près tout le déroulement, du calme début de service au coup de feu palpitant de l’enchainement des commandes. Un spectacle d’artiste qui se joue sur les pianos bouillants et dans les marmites frémissantes. Quatre mains qui s’affairent à dresser des oeuvres d’art, et une armée qui s’active pour transformer de « simples » légumes en sauces et ragoûts plus savoureux les uns que les autres. 

Retour en images sur ce moment de générosité, de partage et de fusion entre l’Afrique du Sud et l’île Maurice. 

Un voyage délicieux.





Bientôt je vous raconterai un nouveau moment de partage et d'émotion, l'une des plus jolies journées qui m'ait été donnée de vivre depuis 3 ans... Ca parlera de gastronomie, de générosité, de caris, et de belles rencontres.
A bientôt !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire